A propos du massage

Il n'est aujourd'hui plus nécessaire de dire que le "massage est bon pour la santé"... Mais pourquoi ?

  • Relâchement des tensions musculaires et nerveuses,

  • Augmentation du sentiment de confiance et de sécurité,

  • Amélioration de la qualité de la peau,

  • Accompagnement et maintien du sentiment de bien-être, réappropriation des sensations agréables du corps, plaisir, détente,

  • Effet sur la fatigue chronique :  Les études menées au Touch Research Institute démontrent que le massage a des effets bénéfiques sur des personnes souffrant de fatigue chronique (souvent lié à l’état de dépression) : diminution de l’état dépressif et des symptômes d’anxiétés, on relève moins d’hormones liées au stress (Cortisol) et plus d’hormones à effet antidépresseur (dopamine) et autres neuro transmetteurs,

  • Effet sur le système immunitaire : augmentation des lymphocites T (Globules blancs).

  • Effets analgésiques : augmentation des taux de béta-endorphines (détectables dans le sang, elles sont des neurotransmetteurs associés au soulagement de la douleur, et l’augmentation du sentiment de bien-être. Cette pratique est notamment conseillée aux personnes atteintes de fibromyalgie, souffrantes de maux de tête chroniques) et de maux de dos chroniques,

  • Effet sur la sécrétion d’ocytocine (selon une étude de l’université de Liège) : diminution du cortisol, augmentation de l’ocytocine (influence positive sur l’humeur et sur le seuil d’agressivité),

  • Le département de médecine de l’université McMaster au Canada a démontré que, relayé jusqu’au cœur de nos cellules musculaires, le massage est capable d’activer des gènes aux propriétés anti-inflammatoires (dont le nucléoporine 88). Cela expliquant pourquoi le massage est en mesure de réduire la douleur, les courbatures. Par ailleurs selon le Dr Tarnopolsky, le massage activerait l’expression d’une protéine impliquée dans la synthèse des mitochondries chargées de fournir de l’énergie aux cellules et donc de permettre la récupération physique.

Autres références :